Un investissement simple, souple et rentable

Le viager est un investissement permettant de se constituer un patrimoine immobilier dans des conditions financières et fiscales très attractives et avec des frais réduits. C’est aussi un investissement considéré par les autorités publiques comme ayant un fort enjeu social et sociétal. La particularité de cette acquisition est que l’investisseur devient propriétaire du bien, dès la signature chez le notaire, en ayant une partie au comptant, appelée BOUQUET, ainsi qu’une RENTE à vie au vendeur (crédirentier).

Le principe de l’achat en viager et en vente-à-terme est le crédit-vendeur, le vendeur « joue le rôle de la banque », l’investisseur lui verse son apport (le BOUQUET) puis il paie tous les mois une mensualité (la RENTE). De ce fait, le financement bancaire est donc quasiment impossible.

Il y a plusieurs sortes de viagers ou ventes-à-terme, qui s’adaptent parfaitement à des objectifs et contextes différentes. L’investissement en viager occupé, qui représente la grande majorité des transactions, s’apparente à un investissement immobilier locatif non fiscalisé, très sécurisé et offrant une rentabilité forte puisque le crédirentier devient, en quelque sorte, le « locataire » des X prochaines années (ceci en fonction de l’âge du vendeur et de son espérance de vie).

Tous ces avantages font de l’investissement viager un placement offrant l’un des meilleurs couples risque/rentabilité du marché avec une rentabilité annuelle moyenne de 7 % à 9 % sur longue période.

Pour obtenir plus d’information sur l’investissement viager, contactez notre Service Client au 0 810 500 600.

Rappels sur les fondamentaux sur le viager

L’achat en viager

  • Investissement bénéficiant d’un cadre fiscal particulièrement avantageux.
  • Investissement sécurisé dans la pierre.
  • Placement souple et rentable, qui permet aux acquéreurs de se constituer un patrimoine immobilier à leur rythme, sans recours au crédit bancaire.
  • Investissement socialement responsable, utile à la société et aux Seniors qui peuvent améliorer leur quotidien et faire plaisir à leurs proches.

Définition et origine du viager

Le terme viager provient du vieux français « viage », qui signifie « temps de vie ».

C’est l’un des plus vieux contrats, dont la rédaction et la place dans le code civil sont restées inchangées depuis 1804.

Il s’agit d’une vente immobilière dans laquelle interviennent deux parties : le vendeur, appelé « crédirentier », et l’acquéreur/investisseur, appelé le « débirentier ».

À la signature de l’acte chez le Notaire, l’acquéreur/investisseur paye une somme au comptant, appelée « bouquet », puis il verse au vendeur une « rente » à vie. Très souvent, le vendeur conserve l’usage de son logement.

Le viager est donc, la plus ancienne retraite du monde, et une solution adaptée aux enjeux contemporains, répondant à la fois aux besoins des Seniors et à ceux des épargnants.

Deux types de viagers

Il existe plusieurs formes de viager pour répondre aux besoins patrimoniaux spécifiques et offrir une grande flexibilité aux vendeurs et aux acquéreurs.

Le Viager Occupé

Le vendeur continue à vivre dans son logement sans changer ses habitudes jusqu’à son départ en maison de retraite ou son décès.

Pour l’investisseur, l’acquisition d’un viager occupé s’apparente à un investissement locatif sécurisé, avec un seul occupant (le vendeur), et pour lequel il reçoit la totalité des « loyers » au moment de l’acquisition sous forme de décote d’occupation.

Le Viager Libre

Le bien est vendu libre de toute occupation. L’acquéreur a la possibilité de l’habiter à titre personnel, d’y loger ses proches, ou de le mettre en location.

L’achat en viager libre permet à l’acquéreur de bénéficier d’un crédit sans intérêts bancaires octroyé par le vendeur.

Avantages et garanties pour l’investisseur

Avantages

  • Un placement de moyen/long terme ;
  • Ce placement offre une rentabilité de 6-8 % par an en moyenne ;
  • L’acquisition d’un bien immobilier à prix réduit ;
  • Le prix de vente est diminué de la décote d’occupation qui correspond à un « loyer théorique » payé par les vendeurs occupants ;
  • L’acquisition d’un bien à son rythme et sans recours au crédit bancaire ;
  • L’acquéreur/investisseur paie une somme au comptant, puis il verse une mensualité au vendeur sur une période fixe. L’acquéreur bénéficie d’un crédit vendeur et ne paie donc pas d’intérêts bancaires ;
  • Un cadre fiscal très favorable. Il n’y a pas de fiscalisation des loyers théoriques perçus au moment de l’acquisition sous forme de réduction du prix, et frais de notaire réduits.

Garanties

  • L’investisseur est garanti d’investir dans un actif tangible et identifié (par rapport à des produits financiers souvent peu transparents) avec une bonne protection du capital investi. C’est un placement de « bon père de famille » ;
  • L’investisseur est garanti de payer le juste prix, compte tenu de l’existence d’un référentiel de prix sur le marché de l’immobilier ancien (par rapport à l’immobilier neuf où les prix sont moins transparents) ;
  • L’investisseur est garanti contre les loyers impayés et les vacances locatives. La totalité des loyers théoriques est encaissée le jour de la vente ;
  • L’investisseur est garanti de non fiscalisation des loyers théoriques quelle que soit l’évolution du cadre fiscal. La vente à terme occupée ne génère aucun revenu foncier à déclarer et donc pas d’impôt ;
  • L’investisseur est garanti de non dégradation et d’entretien du bien par le vendeur occupant.